Retour
Happy Leaders

Pensées, émotions, stress et EFT partie 1

Longtemps, j'ai été en proie à mes émotions et ne sachant qu'en faire, j'essayais de les cacher car ce n'est pas très "politiquement correct" de les "étaler" en entreprise !

Cela me générait du stress et brouillait mon raisonnement.

Or, les émotions désagréables sont des messagères qu'il est important d'écouter, de décoder et de se libérer.

Notre mental, que certains considèrent comme un allié ("il faut un bon mental pour réussir!"), s'empare de ces émotions et génère, puis ressasse, des pensées négatives.

Cependant, la très grande majorité de nos pensées sont les mêmes que les jours précédents, donc tout aussi négatives.

Les pensées négatives génèrent à leur tour des ressentis désagréables, donc des émotions désagréables.

 

Ces dernières étant à l'origine de nos comportements, il y a fort à parier que ceux-ci ne soient pas adaptés, voire absents dans les cas de procrastination.

 Mes comportements et décisions n'étaient plus forcément les meilleurs que je puisse avoir ou prendre, car même si nous pensont prendre nos décisions de manière consciente, par le raisonnement, elles sont déja prises par notre inconscient, en lien avec nos émotions. Nous nous contentons ensuite de rationnaliser nos décisions.

Connaissez-vous cela vous aussi ?

Pourtant, le stress peut être votre allié s'il ne devient pas chronique.

Le stress

Le terme "Stress" a été inventé par un médecin Allemand (Hans Selye). Celui-ci avait distingué deux formes : le stress dit négatif (détresse) et le stress dit positif (eustress).

Le mot "eustress" a totalement disparu de notre vocabulaire, alors qu'il correspond au stress qui pousse à l'excellence et à la persévérance. Le stress est donc généralement évoqué en cas de mal-être essentiellement, et de risque pour la santé.

Kelly McGonigal

Pourtant, Kelly McGonigal lors de son Tedx de juin 2013 a relaté le fruit de diverses études.

Celles-ci montrent que le stress a un impact négatif sur la santé uniquement si nous lui donnons ce pouvoir. En le considérant comme un ennemi de soi et de sa santé, il entraine effectivement un effet délétère.

La façon dont vous envisagez le stress a donc un impact sur votre physiologie. Plutôt que de considérer les signes physiques tels que le coeur qui bat plus fort, les mains moites, la respiration accélérée comme de l'anxiété, vous pourriez aussi les voir comme une préparation de votre corps à passer à l'action, donc de façon beaucoup plus positive.

Dawson Church Ph.D

De son côté, Dawson Church Ph.D indique dans son livre "de l'esprit à la matière" que des études (Davidson, 2003) ont révélé qu'il faut moins d'une seconde pour qu'une déclaration ou même un simple mot, déclenche une réaction émotionnelle qui peut venir brouiller notre cerveau. Effectivement, avant même que nous ne prenions conscience du stress qui nous envahi, des réactions physiologiques se mettent en place automatiquement en réponse à une réaction primitive de survie. Même si, de nos jours, il est rare de croiser des T Rex au coin des rues (à part sur les écrans dans "Jurassic park" par exemple), nous avons tout de même conservé ces instincts de survie. Le corps secrète de l'adrenaline pour nous préparer à fuir ou attaquer, d'où le coeur qui accélère, la respiration qui se modifie..., et du cortisol.

En parallèle de cela, le stress pourrait, toujours selon Dawson Church, entrainer l'évacuation de plus de 70 % du sang dans les lobes frontaux, sièges de la cognition, de la reflexion. Ce sang, transporteur d'oxygène, serait redistribué ailleurs dans le corps, au niveau des muscles,  pour faciliter la fuite. Le cerveau n'étant plus suffisamment oxygéné, il ne sera alors plus possible de penser clairement. Ceci explique les fameux "trous noirs" des étudiants qui perdent leurs moyens en période d'examen, à cause du stress, ou des personnes qui oublient leur texte lors de prise de parole en public.

Nous savons également qu'un stress de courte durée nous permet de passer à l'action (le fameux "eustress").

Par contre, si ce stress s'installe et devient chronique, l'organisme baignera alors dans un véritable bail de cortisol. Le cortisol étant long à être éliminé par le corps, 

 

Comment faire ?

Il existe une méthode qui parait très simple en apparence et qui, chez certaines personnes, donne des résultats extraordinaires, pour peu qu'elles en acceptent l'originalité.

Découvrez-la dans la 2eme partie de cet article : il s'agit de l'EFT (Emotionnal Freedom Technique)

 

 

Et vous ?

  • Quel est votre rapport avec vos émotions ?
  • Qu'allez-vous changer dans votre façon de les écouter ?
  • Connaissez-vous votre niveau de stress ? 

Et pour passer à l’action, contactez Happy Leaders…

0 0

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Erreur! Merci de bien vouloir saisir tous les champs obligatoires
En cochant cette case, je souhaite être informé des dernières actualités d'Happy Leaders
ebook

Vous avez du mal à gérer votre stress ?

10 astuces pour retrouver votre sérénité

Entrez vos coordonnées et recevez votre ebook offert.

Erreur! Merci de bien vouloir saisir tous les champs obligatoires