Retour

Reconnaissance au travail

 

Reconnaissance : "Fait d'admettre la légitimité de quelqu'un ou de quelque chose"

 

Certains diront que c'est un truc de Bisounours.

 D'autres diront qu'ils ne peuvent donner le meilleur d'eux-même s'ils n'en reçoivent pas.

 D'autres sont gênés, bien que flattés, lorsque qui que ce soit (hiérarchique, famille, amis) leur fait un compliment : "j'ai juste fait mon travail c'est tout".

 Et puis, il y a également ceux qui ne donnent pas de reconnaissance au travail de peur de ne plus avoir "d'autorité", de se faire ensuite marcher sur les pieds.

 

 Aujourd'hui, je vous partage, dans cet article, une tranche de vie et une réflexion personnelle concernant la reconnaissance au travail.

 

 

Pendant longtemps, j'ai fait partie de la troisième catégorie, celle qui est gênée, bien que flattée, lorsque quelqu'un lui adresse un signe de reconnaissance : "non, mais c'est normal" ou alors, "j'ai juste fait mon job"...

Et, bien entendu, puisque j'avais du mal à accueillir un compliment, un signe de reconnaissance par rapport à mon travail, je n'en donnais pas nécessairement non plus.

Logique non ? puisque la personne qui se décarcassait pour bien faire son job, ne faisait rien de plus que moi, ne faisait que ce que sa hiérarchie lui demandait de faire et devait certainement, comme moi, être flattée (mais gênée) par un compliment.

J'ai continué ainsi jusqu'à ce que l'une de mes collaboratrice me le fasse remarquer !

Quel beau feed-back qui m'a permis d'évoluer dans mon management.

La reconnaissance ou les signes de reconnaissance (positifs), comme "merci pour ton travail", "bravo pour ce dossier", "belle prestation avec ce client difficile"... pour peu qu'ils soient donnés avec authenticité, avec le coeur, et non à des fins manipulatoires, sont de formidables leviers de motivation et de bien-être au travail.

Ces leviers seront d'autant plus forts que les signes sont donnés au quotidien, en instantané et en continu, et non plusieurs mois, après lors des entretiens d'évaluation annuels.

 La reconnaissance au travail peut se situer à plusieurs niveaux.

 

Prenons d'abord le cas d'une personne lambda dans une entreprise :

Cette personne peut avoir des collègues de travail, des co-équipiers, un hiérarchique, des collaborateurs.

Autant d'interactions, autant de possibilités de donner des signes de reconnaissance, comme par exemple :

* A son collègue : "je trouve ta façon de gérer ton temps admirable"...

* A son co-équipier : "grâce à toi nous avons super bien avancé sur le projet Tartampion aujourd'hui"...

* A son hiérarchique : "merci de m'avoir proposé de présenter moi-même mon dossier en Co-Dir...

* A son collaborateur : "ton dossier est clair et complet, bravo"...

* A soi-même : et bien oui, pourquoi toujours attendre de la reconnaissance de la part d'autrui ! Nous avons aussi notre propre responsabilité vis à vis de nous-même pour nous faire des feed-back positifs, si ce n'est pas juste de "l'auto-satisfaction".

 

Prenons ensuite le cas d'un manager dans une entreprise :

Plusieurs types de reconnaissance auprès de ses collaborateurs s'offrent à lui, comme par exemple :

A son collaborateur lui-même, en tant qu'être humain : "Bonjour, comment cela se passe pour toi aujourd'hui" ?

Au travail de son collaborateur en soulignant ses talents : "ton esprit de synthèse est toujours très affuté et permet de..."

A l'investissement de son collaborateur : "Merci pour l'ardeur que tu mets sur ce dossier et pour ton implication"...

Au résultat du travail de son collaborateur : "Beau travail, j'aimerais que tu le présente à toute l'équipe"...

A son équipe : "Félicitation à toute l'équipe, si nous allions fêter cela en nous retrouvant..."

En effet, la reconnaissance peut-être individuelle mais peut-être aussi collective. Ceci est d'autant plus important avec la jeune génération qui arrive actuellement dans le monde du travail, la génération Z, beaucoup plus collaborative que les générations précédentes.

 

Les bienfaits des signes de reconnaissance

Les signes de reconnaissance sont un moyen de dire et d'ancrer au quotidien "tu existes", "je te vois", "je te prends en considération". Un moyen de donner un petit coup de boost à l'estime de soi de l'autre.

Cela lui permet de renforcer sa motivation, son engagement, son sentiment d'appartenance à l'entreprise, à l'équipe.

Cela lui montre que son travail n'est pas noyé dans l'océan mais, au contraire, que sa contribution est importante, et bien au-delà de sa personne.

Cela demande donc, de la part du manager, une attention quotidienne à ses collaborateurs, à ce qu'ils font, aux problématiques qu'ils peuvent rencontrer, à leurs réussites.

Cela nécessite de les informer, de les intégrer dans les processus décisionnels, de leur donner les moyens et ressources nécessaires pour faire correctement leur travail.

N'est ce pas une bonne partie du management ? 

La reconnaissance contribue à donner un sens à son travail, augmentant ainsi le bien-être dans l'entreprise.

Isabelle Racouchot

 

Et vous ?

  • Dans quelle catégorie vous situez-vous à présent ? 
  • Quels sont les signes de reconnaissance que vous donnez le plus autour de vous ?
  • Que pourriez-vous faire d'autre ?

Vos commentaires et partages sont les bienvenus !

Pour passer à l’action, contactez happy Leaders

3 0

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Erreur! Merci de bien vouloir saisir tous les champs obligatoires
En cochant cette case, je souhaite être informé des dernières actualités d'Happy Leaders
ebook

Vous avez du mal à gérer votre stress ?

10 astuces pour retrouver votre sérénité

Entrez vos coordonnées et recevez votre ebook offert.

Erreur! Merci de bien vouloir saisir tous les champs obligatoires